Projets de recherche

Projets de recherche:

Régimes climatiques et régimes de feux dans la taïga

PaysageTaigaCe projet de recherche comporte un volet dendroclimatique et un volet dendroécologique. Dans le volet dendroclimatique, on développe de nouvelles séries dendrochronologiques millénaires à partir de gisements de bois enfouis dans les lacs de la taïga et de la toundra forestière. Ces séries sont calibrées sur les températures instrumentales récentes afin de produire des reconstitutions locales, puis suprarégionale des températures depuis le début de l'ère chrétienne. Dans le volet dendroécologique, des travaux détaillés sur le terrain permettent de vérifier si la limite orientale des forêts de pin gris correspond à une frontière entre deux régimes de feux distincts dans la taïga, si les changement climatiques se répercutent sur la taille des feux et si les pins répondent rapidement aux changements de régime de feux. Pour atteindre ces objectifs, nous réalisons un échantillonnage systématique des cicatrices de feux sur les arbres vivants et morts, des arbres calcinés conservés dans les lacs, et des charbons de bois présents à la surface des sols.

Monitorage de la taïga

Landsat

La taïga de l'Est canadien se caractérise par une très forte activité de feux, avec un taux de brûlage moyen de 2,5% du territoire par année. Des considérations théoriques et empiriques suggèrent que les changements climatiques entraîneront encore plus de feux qui provoqueront des changements abrupts et de grande envergure de la composition et la structure des forêts et de leurs stocks de carbone. Dans ce projet nous utilisons la route de la Baie James et la route Transtaïga, qui traversent respectivement la taïga du Québec dans les axes sud-nord et est-ouest, pour établir un réseau très serré de suivi de la composition et la structure des forêts et de leurs stocks de carbone. Notre dispositif repose sur la prémisse que les feux sont tellement fréquents et tellement grands dans ce territoire que si on établi un grand nombre de placettes d'échantillonnage, plusieurs d'entre elles seront incendiées prochainement et permettront une comparaison avant-après-feu des paysages.

Adaptation au risque de feux dans la taïga

BurnP3Les feux de forêts représentent un facteur de risque extrêmement important dans la taïga québécoise où sont déployées de nombreuses infrastructures (villages, complexes hydroélectriques, lignes de transport d'énergie, aéroports, routes, parcs de conservation, mines, pourvoiries, etc.) et où plusieurs infrastructures supplémentaires pourraient s’ajouter prochainement dans un contexte de développement économique. Nous savons que les feux détruisent des combustibles, ce qui en retour diminue substantiellement le risque qu'un nouveau feu survienne pendant une cinquantaine d'années. Cette relation entre l'âge de la forêt et la récurrence des feux peut être utilisée pour cartographier le risque qu'un feu survienne à chaque point du territoire et le risque que des infrastructures soient touchées par un feu à court terme (ie prochain 10-20 ans). Nous utilisons le Modèle Burn-P3 pour simuler en boucle la propagation d'un très grand nombre de feux afin d'évaluer le risque que chaque point du territoire et que chaque infrastructure soit touché par un feu, considérant aussi la configuration du paysage (hydrographie, mosaïque d'âge de la forêt, etc.). Connaissant le risque que chaque chaque point soit touché, nous développons des mesures d'adaptation pour les infrastructures déjà en place et pour le déploiement de nouvelles infrastructures.

Structure et composition de la forêt tempérée préindustrielle
CarteArpentageTransparentLes plans d’aménagement forestier doivent de plus en plus considérer la variabilité naturelle des écosystèmes et permettre le maintien des processus écologiques naturels. Il est donc nécessaire de comprendre les changements causés par les activités humaines et leurs impacts sur les forêts pour mieux prévoir les changements futurs. Cependant, les sites peu anthropisés qui pourraient servir de témoins naturels sont devenus très rares dans la plupart des régions de la forêt tempérée d'Amérique du Nord. Dans ce projet nous utilisons des archives historiques pour développer des bases de données des observations faites sur la forêt de  la zone tempérée du Québec avant qu'elle ne soit transformée significativement par la présence humaine. Les premiers arpenteurs du territoire ont systématiquement consigné dans leurs notes des observations sur la composition de la forêt à travers toute la zone tempérée. Nous dépouillons les archives et localisons très précisément sur le territoire les observations des arpenteurs pour voir comment la composition de la forêt variait entre les régions avant l’essor de la foresterie industrielle. Nous utilisons également d'anciens inventaires faits par les compagnies forestières au début du XXe siècle afin de reconstituer la structure des forêts préindustrielles, de même que leurs stocks de bois mort.